Emmanuel Macron, un président hors-sol ? Au gouvernement, les langues se délient…
Gala   26/01/2023 06:13

Dans un article publié ce mercredi 25 janvier, L'Express a révélé qu’Emmanuel Macron pouvait être la cible de critiques de la part de son gouvernement. En atteste une pique lancée par l’un de ses ministres lors d’un récent Conseil, lui reprochant d’être déconnecté des Français et de ses ministères.

Il ne fait pas bon d’être au gouvernement en cette période de réforme des retraites… Emmanuel Macron et Elisabeth Borne ont officiellement révélé leur projet à la presse le 10 janvier dernier, provoquant la colère de millions de Français, qui sont descendus dans les rues pour protester contre le départ légal à l’âge de 64 ans. Résolus à la faire passer coûte que coûte, la Première ministre a présenté la réforme en Conseil des ministres le 23 janvier. Conscient que de telles mesures ne plairaient pas aux citoyens, Emmanuel Macron a "piqué une petite colère lors du premier Conseil des ministres de l’année", d’après ce qu’a rapporté L’Express dans une enquête publiée ce mercredi 25 janvier. Un coup de gueule qui n'a pas du tout plu à ses ministres…

"Le président somma son équipe, en substance, de "ne pas raisonner en moyennes" et de "se mettre du côté des gens"", ont ainsi résumé nos confrères. Le chef de l'État priait ainsi les membres de son gouvernement de considérer les personnes plutôt que les chiffres et de prendre en considération la réalité de leur quotidien. La remarque a fait tiquer illico un ministre, qui a grommelé le lendemain : "Il a raison de le dire, mais est-on vraiment hors-sol ? Je ne pense pas." Et de poursuivre en évoquant la situation d’Emmanuel Macron : "Lui, il est loin de tout ça. Il n’a aucune idée de ce que je fais, encore moins quand je me déplace plusieurs fois par semaine pour justement les voir, les gens."

Pour la plupart des ministres, Emmanuel Macron ne fait jamais l’effort de s’entretenir avec eux depuis leur nomination au gouvernement d’Élisabeth Borne. "Mieux vaut être un compagnon de longue date, ou chargé d’un dossier éruptif, pour escompter entrevoir plus en profondeur la pensée complexe du chef de l’État, que finalement peu parviennent à décrypter faute de dialogue nourri", ont pointé nos confrères. "Rares sont les chanceux qui peuvent se targuer de savoir ce qui se cache dans son for intérieur."

Du côté du couple présidentiel, on regrette plutôt la discrétion de certains ministres, tels que Pap Ndiaye, nommé à l’Éducation en juin 2022. L’un de ses confrères a estimé en off auprès du Parisien que "Pap est trop en retrait. On a besoin qu'il s'exprime davantage. Il a en plus obtenu des moyens budgétaires très importants pour l'Éducation nationale". Et de conclure en faisant écho à la médiatisation de Brigitte Macron, très investie pour l’éducation : "Le travail de fond n'a pas besoin d'une surprésence médiatique mais de nuance. Les politiques d'éducation se font sur le moyen terme."

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

PHOTOS - Remaniement d’Emmanuel Macron : découvrez les ministres du gouvernement Borne II

Gérald Darmanin : ministre de l'Intérieur et des Outre-Mer
Bruno Le Maire : ministre de l'Economie et de la Souveraineté industrielle et numérique
Catherine Colonna : ministre de l'Europe et des Affaires étrangères
Eric Dupond-Moretti : ministre de la Justice, garde des Sceaux
Sébastien Lecornu : ministre des Armées
Olivier Dussopt : ministre du Travail
Fourni par SQUID

Cookie Settings